Je me l'étais promis, je tiens ma promesse: Je ne vous ferais pas attendre aussi longtemps que la dernière fois pour éditer un nouvel article. celui d'aujourd'hui n'aura pas grand chose à voir avec le titre de notre Blog, mais je n'ai pas toujours grand chose à raconter sur Notre MARRAKECH. 
Je vais donc commencer cet article par vous rapporter ce qui vient d'arriver à l'une de notre blogeuse fidèle mais dont je vais caviarder le prénom, pour cause de discrétion.
Certain d'entre vous la reconnaîtront certainement et elle se dévoilera dans un commentaire si elle le désire.
La photo qui suit n'est pas celle de notre amie mais c'est le terme "Elle se dévoilera" qui me pousse à l'éditer pour illustrer la mésaventure. Vraie au demeurant.   
 
coup_de_vent_sur_le_parking
 
Photo sans montage mais avec l'aide de Mr ZEPHIR
 
Voila ce qu'elle nous rapporte:
c’est une XXXXXX en colère qui vient vers vous. Je raconte...oui je sais vous aimeriez bien que je raconte....!!.....Il y a quelques jours, je vais au Leclerc, mon portable et mon porte monnaie en main  avec toutes les cartes des magasins  et ma carte bancaire! Je fais mes courses,(je n’avais pas pris mon sac) J’avais pris la  petite voiture, celle pour laquelle j’avais fait le nécessaire pour qu’elle passe au contrôle.
Après mes courses je pose le chariot, et je reviens vers ma voiture, je monte, je pose sur le siège d'à côté mon portable et le porte monnaie et au moment de fermer la portière, un grand monsieur se met devant mon capot et me dit
" Oh Madame vous allez avoir des problèmes". Je passe la tête par la  portière  et je l'entends me dire " Vous perdez de l’huile!!"  Je sors, je ferme la portière et là, devant la voiture, je vois une mare d’huile. ( Après réflexion il fallait être naïve pour croire que ça venait du moteur.. bref)
Marquée déjà par le fait que mon époux avait oublié une fois de remettre le bouchon du réservoir d’huile, je me dis en un centième de seconde " Le jeune au garage a oublié le bouchon lors de la vidange"
Affolée en voyant toute cette huile qui dégoulinait (il avait mis le paquet! le gars!), j'entends le gars me dire " Avez vous un chiffon?"  Je n'en avais pas. Il prend son paquet de kleenex me nettoie consciensement l’huile noire qui coulait du capot  puis il me dit " Ouvrez le capot".  Je m’exécute.
Il était encore seul quand il me dit...  (alors là j’ai honte d’avoir été aussi bête) ...il me dit "Tenez le kleenex avec les deux mains comme ça et je vais appuyer (la voiture montait et   descendait..).
 
Puis il me demande " Est ce que ça coule?" Bien sûr ça coulait encore un petit peu. A ce moment il me précise " Non il faut qu’il y ait une flaque". Une autre personne s'était approchée. Après avoir constaté qu’il n’y aurait  pas de flaque, je retoune  vers la portière car il m’avait dit " Essayez de
démarrer!". A ce moment là une dame s’approche de moi et me demande si je connais la seconde personne (celle arrivée plus tard).  Je lui dis que non elle me dit " Il a ouvert votre portière et a pris quelque chose!!"
Je regarde sur la banquette passager pour m'apercevoir que la carte bancaire nest plus dans mon porte monnaie. 
Je sors et fonce vers la gars. J’étais plus grande que lui, j'allais le tenir et le fouiller, j’étais vraiment déterminée! Pour toute réaction il se met à crier après la femme.  Et alors que je lui crie  "vous avez ma carte",  il passe devant moi, ouvre ma porte  et dit  "votre carte est là”.  Bien sûr il venait de la lancer
sur mon siège, car juste avant il n’y avait rien. Il s'est éclipsé rapidement  et là j’ai vu par la fermeture éclair ouverte de mon porte monnaie que les 30€ en billets qu'il contennait avaient disparus.
Je me suis dit "qu’est ce que tu es bête ma pauvre fille tu viens de te faire arnaquer et ce n’était pas la caméra cachée!!"
 
Voilà ma fin d’après midi, le gars (le premier) avait un petit sac je pense que c’était la bouteille d'huile de vidange dont il asperge le devant des voitures pour faire descendre les conductrices.
 
Nous avons tous conseillé à notre amie de faire rapidement opposition à sa carte banquaire, car il est possible qu'ils impriment une empreinte de la carte et s'en servent rapidement pour commander sur Internet.
 
Encore une arnaque aux automobilistes. Ce n'est pas la seule car vous avez certainement déjà entendu que sur certains parking vous vous retrouvez, une fois au volant, moteur allumé, avec un prospectus de grande taille glissé sur votre lunette arrière, vous empêchant de reculer. Réflexe presque  automatique, vous descendez de la voiture, clé sur le tableau de bord, portière ouverte pour aller enlever le papier gênant. Il est alors facile à un complice de voler ce qu'il y a à l'intérieur ou mieux de grimper dans la voiture et de démarrer, vous laissant désemparé sur le parking.
 
Je ne peux m' empêcher de vous narrer ce qui est arrivé à un ami à moi, qui me l'a rapporté il y a quelques jours.
Il raconte:
J'étais, mon cher Michel, sur le parking d'une grande surface. Je venais de remonter dans ma voiture une fois les courses faites, quand deux très jolies jeunes filles ont commencé à laver le pare brise de mon véhicule.
Elles étaient peu vétu et leurs larges décolletés  laissaient voir qu'elles ne portaient pas de soutien gorge. De ma place j'appréciais la vue offerte et décidait de leur donner 5 euros pour les remercier du travail fait et -je dois l'avouer- du sprctacle.
Elles refusèrent l'argent mais me demandèrent si je pouvais les transporter vers une autre grande surface car elles avaient, à leurs dires, nettoyé plusieurs pare brise sur celui ci.
Ayant acquiescé, elles montèrent à l'arrière et dès les premiers tours de roues elles se mirent à glousser, remontant leurs jupettes, prétextant qu'elles étaient toute mouillées. Les cuisse dénudées, elles commencèrent à s'embrasser lascivement mais bruyamment. Dans mon rétroviseur je ne perdais pas une miette de l'échange. Elles s'en aperçurent et l'une d'elle se faufila sur le siège passager, près de moi. Sa main s'égarant entre mes jambes, elle commença à me chauffer et après m'avoir inviter à ôter ma veste, puis lui faciliter la tâche, elle me proposa une gâterie buccale. Je dois avouer de nouveau que je me suis laissé faire.
Arrivé à la grande surface suivante, elles descendirent, me remerciant pour le trajet et s'éloignèrent rapidement en faisant les folles.
Bien sûr, arrivé à destination, j'eu la fâcheuse surprise de constater que tous les billets que contenait mon porte feuille avait disparu. J'avais encore eu la chance d'avoir mon porte monnaie-porte carte dans la poche de mon pantalon.
Fort de cette expérience, mon cher Michel, j'y suis retourné le lundi suivant et je m'y suis fait de nouveau volé mon argent. Puis deux fois le mercredi, une fois le jeudi et maintenant je m' apprête à m'y rendre de nouveau lundi prochain.
 
Cette histoire est elle vraie? L'ais je rêvée? Ou l'ais je entendue aux "Grosses têtes?"
 
En tous cas si elle vous a fait sourire, elle aura atteint son but. Mais je me rends compte qu'il va falloir ajouter un S à l "Histoire" de mon titre.. puisque voila la troisième
 
Oui ces "histoires" de parking me font me souvenir ce que mon père racontait à MARRAKECH pour faire rire ses amis.
Sur l'Avenue MANGIN, il y avait un blessé de guerre (manchot) qui assurait l'aide au parking. Ne me demandait pas son nom... je l'ai oublié. Il avait l'habitude d'arriver promptement lorsqu'un automobiliste commençait à effectuer un créneau. Il se plaçait à l'arrière de la voiture et guidait le conducteur " En'arrienne! en'arrienne" et lorsque les pare-chocs se toucaient il criait "Stoop" Puis il remerciait quand il recevait une petite pièce. C'était une avenue sans feux rouges, sans beaucoup de circulation, avec des places de parking nombreuses, des orangers qui embaumaient à la saison des fleurs.. Une avenue qu'un petit groupe d'anciens a prit pour exemple et la comparer aux autoroutes de l'informatique qu'Internet nous propose.
Voyez chers amis et lecteurs, si nous n'avons plus beaucoup de chances de nous retrouver  sur ses trottoirs et de nous y promener ensemble, ce blog, Notre Blog, doit être l'artère qui continuera à réunir des amis qui ne se sont peut être pas connus il y a 50 ans mais qui aujourd'hui adoptent comme épine dorsale les rues de Marrakech, de Notre MARRAKECH.
 
J'avais l'intention d'ajouter des photos récupérées chez Monique lors de mon séjour à Bordeaux en Juin, mais je rencontre les mêmes problèmes qu'au cours du dernier article. Comme je ne veux pas encore une fois perdre le bénéfice de mon travail de ce soir, j'en abandonne l'idée. Cela me laissera quelques choses à vous montrer la prochaine fois...
 
Bon dimanche...Bon Rugby à ceux qui l'aiment... Marcel tout le monde te réclame... et continuez à faire vivre ce blog par vos commentaires et vos envois à mon adresse Courriel.
Toutes les amitiés de votre Toujours MICHEL